Arzenc-de-Randon se situe en Margeride, entre 1.146 et 1.542m d’altitude, au NO de Châteauneuf-de-Randon et sur une superficie de 69,20km2.
Ce village, du XIe siècle, aurait été fondé par les moines de la Chaise-Dieu et fut une possession d’une des huit Baronnies du Gévaudan, les Randon.

0-48-Arzenc de Randon-LOZERE-3-154 (Copier)Extrait de « Paroisses et communes de France-Lozère »-Ed.CNRS :
1364 :" in parrochia de Arzenco prope Castrum Novum". Nombre de feux = 20
Vers 1695 : 120 feux 
En 1734 : 130 feux correspondants à 650 habitants.
1806 : dénombrement = 630 habitants
1881 = 903h –- 1901 = 917h (maxi) 
1921 = 761h –- 1946 = 374h 
1975 = 300h –- 2015 = 213h

2-48-Arzenc de Randon-11806 : la commune comprenait les villages, hameaux et « metteries » suivants :
Le Giraldès, Costeboulès, Donnepau, Aurenchet, Couffours, Pouchalsac, les Estrets, Graulac, Arzentières, Combettes-Ratou, Granoulhac, la Fage, Le monteil, le Mazel, le Lyraldès Albuges, Aurelle, Chantelouve, la Ligeirès, le Mazelet, la Pigeire, la Recouze.
Les villages surlignés ont été ultérieurement rattachés à Châteauneuf de Randon, Arzenc recevant Rousses et le Mont, en compensation.

4-48-Arzenc-Randon-271807 : Arzenc est une succursale ecclésiastique
1828 : le 27 août, ordonnance royale : modification des limites communales d’Arzenc et de Châteauneuf : les villages des Estrets, la Pigeire, Graulac, les Combettes-Ratou et Arzentières sont réunis à Châteauneuf de Randon.

Monographie communale rédigée par M.Chabanon, instituteur d’Arzenc de Randon, le 30 juin 1862 (texte écrit en italique)La commune d’Arzenc de Randon comprend 20 villages, dont le nom français, le nom patois de chacun ainsi que le chiffre de sa population, le nombre de maisons et de ménages seront indiqués sur le tableau suivant :

48-Arzenc Randon-2-Population-1 Sur les 160 feux ou ménages que l’on compte dans la commune d’Arzenc, il ne s’y trouve que deux auberges, toutes deux dans le village d’Arzenc.

Pour toute usine dans la commune, on ne compte que 11 moulins situés ainsi qu’il suit :
- 6 sur le Chapeauroux ou rivière d’Arzenc
- 2 sur le ruisseau de Théroundette ou de La Fage
- 1 sur la More ou autre Chapeauroux dit rivière de Châteauneuf
- 1 sur le ruisseau de Bouiliaire ou du Crouzet
- 1 sur la Lèche ou ruisseau de Costeboulès

48-Arzenc-Randon

48-Arzenc-Randon

48-Arzenc-RandonIl ne se trouve pas plus, dans la commune d’Arzenc, de vestiges d’anciens hermitages, hôpitaux, maladreries, chapelles, tours et retranchements que d’anciens couvents ni prieurés.

48-Arzenc-Randon

Et il en est de même des anciens châteaux. On cite seulement les maisons seigneuriales d’Alburges et de La Recouse, qui avaient sous leur dépendance, une grande partie du territoire de la commune d’Arzenc. Le reste reconnaissait l’autorité des Seigneurs de Randon ou de Châteauneuf, et dont même, La Recouse et Albuges n’étaient que des postes avancés, qui relevaient à leur tour de ces seigneurs plus puissants.
Dans les bâtiments de ces deux localités, mais principalement pour Albuges, on ne remarque rien qui annonce que ce sont là les débris d’un ancien château ; on reconnaît tout au plus des maisons de construction ancienne.

48-Arzenc-Randon

Anciens chemins, Chalsade, Cami Romieu, Estrade, Drayes
Les seuls chemins dans la commune d’Arzenc qui méritent d’être signalés, sont la route n°16, départementale de Châteauneuf à Grandrieu, qui parcourt seulement une partie du territoire de La Ligeyrès, de Couffours et de Pouchalsac.

48-Arzenc-RandonEt en second lieu, l’ancien chemin de Mende au Puy, par le Palais du Roi, qui parcourt le territoire de la section de La Fage.

48-Arzenc-RandonOn rapporte que le nom de « Palais du Roi », dont il vient d’être question, aurait été donné au plateau qui forme l’extrémité méridionale de la Montagne de La Margeride et près duquel se trouve le hameau de Charpal, par Jules César, lors de sa conquête des Gaules, pour consacrer un mot de ses soldats qui franchissaient cette hauteur avec lui.

48-Arzenc-RandonLes soldats de César, cédant à la surprise que leur faisait éprouver l’aspect de ce site assez uni et tout désert, se seraient écriés .. « Le bel emplacement pour le Palais d’un Roi ». Mot qui aurait suffit pour baptiser de ce nom, le plateau dont il s’agit.
Mais quoiqu’il en soit, on ne remarque aux environs, aucun indice du passage, ni de la domination du Général romain. (Un "roi" romain ??^^^)

48-Arzenc-RandonUn 3e chemin de moyenne communication n°6, de St Amans à Châteauneuf est en voie de construction, passant par le Liraldès, le Giraldès, le Donnepau, Arzenc et Granouilhac. Il parcourt une partie bien considérable de la commune.

48-Arzenc-RandonLes autres chemins de communications entre les divers villages de la commune, ou les communes voisines, ainsi que les Estrades et les Drayes servant à la dépaissance des troupeaux du Languedoc (en assez grand nombre dans la commune d’Arzenc) ne présentent aucun objet digne de remarque.

48-Arzenc-Randon.Il est noté : "JEAN JOUVE 1808" sous l'appellation "Café Restaurant".... Vu la date, on peut supposer que c'était l'une des auberges signalées par l'instituteur dans son descriptif de la monographie...

48-Arzenc-Randon-27Qui se souvient de la publicité Singer pour les machines à coudre ??^^... moua ^^^ 
Riche idée que de l'avoir conservée sur le mur du café !

 

48-Arzenc-Randon-27La cloche placée entre les portes du 1er étage, laisse entendre que c'était l'école.
Et la touche amusante et moderne, est la cabine téléphonique !^^
Prémice des portables pour les enfants ??^^

48-Arzenc-Randon-27Principaux puechs : le Puech de Moumentou, Roche-Grosse, Puech-Ferrio, Puech-Chami, Puech de la Croux, La Vado, Lou Truc, Lou Margue de la Tarabelle et Coustaroc

48-Arzenc-Randon-27Principaux rochers : Roc Pounchut, Ronc d’Aurenche, Ronc del Pas, Ronc de Bataille, Ronc des Mountals et Lou Ranquet.

48-Arzenc-Randon-27Voici "la placette" où nous trouvons la mairie, l'église, le cimetière... 

48-Arzenc-Randon-27et le monument aux morts... le tout avec une belle vue sur la campagne...

48-Arzenc-Randon-27Comme souvent, les mairies ont succédé aux presbytères ou couvents, situés, dans beaucoup de cas, à côté de l'église... ici, certainement la cure. Très beau et grand bâtiment pour un curé et sa servante !!^^... Peut-être aussi, la première école ?...

48-Arzenc-Randon-27

 

 

Petite drôlerie... cette plume fichée en haut de la gouttière !!^^

48-Arzenc-Randon-27

 

 

On continue la visite
le long de la rue 
principale...

 

 

 

 

 

 

 

 

48-Arzenc-Randon-27

48-Arzenc-Randon-27

48-Arzenc-Randon-27

 

48-Arzenc-Randon-27Et nous voici en contrebas du village, pour une dernière vue sur Arzenc-de-Randon....

La visite de l'église, en 2 parties, d'Arzenc-de-Randon, ainsi que celle des paysages alentours, vous attend sur le menu déroulant "Lozère" sous le bandeau de présentation.