2-1-48Monographie de 1874, réalisée par M.Fabre, instituteur (commentaires en italique)
L'élément le plus remarquable, l'église de style roman mitigé.
Eglise sous le vocable de St Jean-Baptiste

2-2-48   Il y avait aussi un couvent, rue St Jean, qui fut entièrement détruit en même temps que les dépendances du château, c'est-à-dire, l'an 1580. Il n'est resté que la chapelle qui sert d'église aujourd'hui, sous le vocable de St Jean. On croit que c'était un couvent de bénédictains.

2-3-48-Chanac-Eglise-01

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Magnifique maître autel classé au titre des Monuments Historiques en 1924. Selon la tradition, il proviendrait du château de Chanac, de la chapelle disparue des évêques de Mende. Les armoiries du Monseigneur Cruzy de Marcillac (évêque entre 1628-1659) sur le tabernacle en font certainement le commanditaire du tabernacle.

2-4-48Elle est construite à l'extérieur du bourg médiéval en pierres calcaires et tuf.
Comme de nombreuses églises, elle a subi de nombreuses transformations au cours des siècles. L'édifice originel devait être composé d'une nef unique à trois travées à simple collatéral terminé par des absides.
En 1934, les murs ont été décapés mettant à jour des chapiteaux sculptés. Le clocher et le perron ont été restaurés au XIXe.

2-5-48     La visite d'un cimetière est toujours intéressante, ne serait-ce que par la diversité de styles des tombes....

2-5-48ainsi que les noms de famille^ou les annotations gravées !!^^

2-6-48

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                          

                                 Une croix dans le village, assez ancienne....

2-7-48

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Monuments aux Morts, à droite du devant de l'église... Les monuments mortuaires n'abritant aucun corps sont appelés ^"cénotaphes", ce qu'est donc un monument aux morts, et les "mémoriaux", les monuments nationaux élevés sur les champs de bataille.... tiens, j'ai appris la différence !!^^

2-7-48-Chanac-MntMorts-01Dans les années 1920-1925, ce sont quelques 36 000 monuments aux morts qui furent érigés malgré les difficultés de la reconstruction. L'État est intervenu pour accorder des subventions et réglementer les édifications, les souscriptions populaires couvrant parfois la totalité des dépenses...

2-8-48    Ne me demandez pas où est implantée cette statue.... impossible à trouver...!!^^

48-ChanacInstitution du Christ-Roi (vie apostolique) - 1932-1964 - établie sur une hauteur près du village,  qui servit de colonie de vacances Ste Thérèse, de maison de repos jusque 1979...
Quelques notions concernant ce genre d'institution : c'est un alumnat (du latin : nourrison, disciple, élève) créé pour servir de lieu d'instruction pour les nouvelles recrues religieuses, autrement dit, un juvénat, un petit séminaire.


Celui-ci aurait été élevé à l'instigation d'un enfant de Chanac - Didier Nègre, né le 24.12.1877 - qui, après ses études aux deux séminaires de Mende, a occupé différents postes en France et à Paris, ayant été ordonné prêtre en 1907.
Par son sacerdoce auquel il s'est donné au-delà de ses forces - il est décédé d'épuisement en 1953 !! - il a été désigné, après 1944 pour réaliser un vaste programme d'alumnats en France : un travail de Titan, puisqu'il devait même trouver les fonds financiers !!


Un autre enfant du pays lozérien viendra compléter, par sa dévotion, la vie de ce bâtiment religieux : Jean Cyrille Cordesse, né en 1908 à La Fage-Montivernoux, sous l'impulsion d'une vocation tardive, prend le nom de Frère Jean de Dieu en 1936. Après les périples d'une vie civile (prisonnier 5ans durant la 2e Guerre Mondiale) et d'une vie religieuse très accomplie, il se rapproche de sa Lozère natale en 1964.
Les portes de l'alumnat viennent de fermer ; à lui, de les réouvrir pour l'aménager en maison de repos qu'il gèrera, très consciencieusement, jusqu'en 1979.
Surtout, rassurez-vous, je ne connaissais rien à tout ceci !!!^^^^.....

2-11-48-ChanacIl est dit  - mais est-ce bien certain ?-  que ce bâtiment servit aussi de colonies de vacances sous le nom de Colonie Ste Thérèse. Juste une CPA qui permet de le penser...

Pour le 3e épisode, nous allons, enfin, commencer à parcourir les rues de Chanac....  à bientôt !!^^

Jean-Cyrille Cordesse est né le 21 mars 1908 dans un rude terroir de la Lozère, à La Fage- Montivernoux. Il va à l'école primaire jusqu'à 14 ans et passe son certificat d'études primaires. Il travaille ensuite à la ferme familiale jusqu'à son service militaire qu'il accomplit à Carcassonne (Aude) de 1928 à 1930. Peut-être conseillé par l'aumônier du Foyer du Soldat dont il garde fidèlement le souvenir, il entre à la maison des Vocations tardives de Saint-Denis (Seine-Saint- Denis) au nord de Paris de 1930 à 1935. - See more at: http://www.assomption.org/fr/mediatheque/necrologies/jean-de-dieu-jean-cyrille-cordesse-1908-1988#sthash.c5HGqG3c.dpuf
Jean-Cyrille Cordesse est né le 21 mars 1908 dans un rude terroir de la Lozère, à La Fage- Montivernoux. Il va à l'école primaire jusqu'à 14 ans et passe son certificat d'études primaires. Il travaille ensuite à la ferme familiale jusqu'à son service militaire qu'il accomplit à Carcassonne (Aude) de 1928 à 1930. Peut-être conseillé par l'aumônier du Foyer du Soldat dont il garde fidèlement le souvenir, il entre à la maison des Vocations tardives de Saint-Denis (Seine-Saint- Denis) au nord de Paris de 1930 à 1935. - See more at: http://www.assomption.org/fr/mediatheque/necrologies/jean-de-dieu-jean-cyrille-cordesse-1908-1988#sthash.c5HGqG3c.dpuf
Jean-Cyrille Cordesse est né le 21 mars 1908 dans un rude terroir de la Lozère, à La Fage- Montivernoux. Il va à l'école primaire jusqu'à 14 ans et passe son certificat d'études primaires. Il travaille ensuite à la ferme familiale jusqu'à son service militaire qu'il accomplit à Carcassonne (Aude) de 1928 à 1930. Peut-être conseillé par l'aumônier du Foyer du Soldat dont il garde fidèlement le souvenir, il entre à la maison des Vocations tardives de Saint-Denis (Seine-Saint- Denis) au nord de Paris de 1930 à 1935. - See more at: http://www.assomption.org/fr/mediatheque/necrologies/jean-de-dieu-jean-cyrille-cordesse-1908-1988#sthash.c5HGqG3c.dpuf
Jean-Cyrille Cordesse est né le 21 mars 1908 dans un rude terroir de la Lozère, à La Fage- Montivernoux. Il va à l'école primaire jusqu'à 14 ans et passe son certificat d'études primaires. Il travaille ensuite à la ferme familiale jusqu'à son service militaire qu'il accomplit à Carcassonne (Aude) de 1928 à 1930. Peut-être conseillé par l'aumônier du Foyer du Soldat dont il garde fidèlement le souvenir, il entre à la maison des Vocations tardives de Saint-Denis (Seine-Saint- Denis) au nord de Paris de 1930 à 1935. - See more at: http://www.assomption.org/fr/mediatheque/necrologies/jean-de-dieu-jean-cyrille-cordesse-1908-1988#sthash.c5HGqG3c.dpuf
Jean-Cyrille Cordesse est né le 21 mars 1908 dans un rude terroir de la Lozère, à La Fage- Montivernoux. Il va à l'école primaire jusqu'à 14 ans et passe son certificat d'études primaires. Il travaille ensuite à la ferme familiale jusqu'à son service militaire qu'il accomplit à Carcassonne (Aude) de 1928 à 1930. Peut-être conseillé par l'aumônier du Foyer du Soldat dont il garde fidèlement le souvenir, il entre à la maison des Vocations tardives de Saint-Denis (Seine-Saint- Denis) au nord de Paris de 1930 à 1935. - See more at: http://www.assomption.org/fr/mediatheque/necrologies/jean-de-dieu-jean-cyrille-cordesse-1908-1988#sthash.c5HGqG3c.dpuf