Histoire du Bombyx Mori et de son élevage par les familles paysannes, principalement en Cévennes.... L'industrie proprement dite sera traitée dans un autre "message"....

CHRONO DE  LA  SOIE

3000 av.JC         :  L’élevage du ver à soie commence en Chine : Bombyx Mori. La révélation du secret d'élevage entraîne la peine de mort !

550                     :  Le ver à soie est transporté en fraude et élevé à Constantinople.

1150                   :  L’élevage du ver à soie débute en Cévennes avec l’arrivée d’œufs de bombyx et de plants de mûrier noir de Perse ramenés par les Croisés.

1-vers soie 031234      :  De la soie filée et tissée en Cévennes est vendue à Marseille.

2-petit cevenol journalTrès bonne initiative de certains instituteurs, demandant à leurs élèves de rédiger des commentaires sur l'élevage familial du vers à soie.

3-la-maghanerie-47En général, le nom et l'âge de l'enfant est précisé à la fin de son texte...

4-magnanerie 02Type de magnanerie familiale. Certains particuliers plus avantagés pouvaient construire un bâtiment pour les animaux au sous-sol et la magnanerie proprement dite au-dessus sur un ou deux étages. Mais la plupart utilisaient une partie du grenier de la maison, l'autre servant à engranger les céréales.

5-StFloMercoirol 78Ici, magnanerie à Mercoirol, lieu-dit de la commune de St Florent sur Auzonnet. Elle est encore en bon état...

9-Photo Cumone1Et voici, ce cher insecte "domestiqué" pour produire des cocons de soie... (Photo Cumone - internet)

11-Au vers à soie-gr-oeufs-2La taille des oeufs du Bombyx es très petite. En Cévennes, on les appelait les "graines"...(photo du site "Au ver à soie")

12-Chez Ophée en clis-1Photo des "graines" extraite de "Chez Ophée en clis" - Internet

14-BoitePasteurAles-1Deux boites de "graines" - parmi tant d'autres ! ....

16-Duguerny1340     :  Fabricant de soiries à Alès.

18-on-a-mis-les-vers

20-Ramass1500    :  Le mûrier blanc de Chine (soie fine et légère) commence à remplacer le mûrier noir de Perse (soie forte et pesante) en France.

21-la-cueuillette-des-feuilles1540-1550         :  Plantation intensive subventionnée de mûriers blancs.

22-vas cueillete feuilles M1930Ah ! la cueillette des feuilles de mûriers !! Ma Mamée m'en parlait avec des gros soupirs, comme si elle venait de le faire ^^

23-RssnRu-Vs53-01L'élevage de vers à soie a été une manne pour tous. Le mûrier, en effet, demande peu de soins et se contente des bordures de terrain ou de cour. D'autre part, il bénéficie du travail de la terre - vigne, céréales, etc... - et pousse assez vite les premières années. Dénudé de ses feuilles en début d'été, il ne gêne pas les cultures avoisinantes. Et quand il retrouve sa végétation à l'automne, c'est l'époque des récoltes nourricières.

24-Pub VaSoie 50Beaucoup de publicité a été faite pour encourager les paysans. Pour les illétrés encore nombreux, les couleurs et les dessins étaient bien significatifs !!

26-Pub soie 51Le printemps est l’époque de la couvaison. Il n'y a pas de date précise puisque cela dépend de la progression de développement des feuilles de mûriers, afin que celles-ci soient suffisantes pour la naissance des vers : on calcule aussi en fonction du temps des mues du ver. On évite aussi de commencer trop tard, par crainte que la chaleur ne tue les cocons ! En général, on fait en sorte de faire éclore "les graines" dans la 2ème quinzaine d'avril...

28-vas elevageDes claies avec leurs couches de feuilles de mûriers où reposent les vers.... (photo internet)

30-le-repas-des-vers-a-soieLes personnes âgées, les enfants, un chien ou un chat étaient employés, de jour, à chauffer le lit où l'on mettait les petits paquets de graines à éclore, la nuit, les dormeurs suffisant bien à maintenir la température nécessaire !!^^

36-MuesVersSoieDès le début, les vers demandent beaucoup de soins. Tous les 3-4 jours, il faut les faire monter sur des feuilles et les déplacer sur d'autres claies, car leur croissance étant très rapide, ils leur faut de plus en plus d'espace. Ensuite, parce que cela permet de remplacer les litières maculées des déchets organiques ! Jusqu'à la 3e mue, on doit aussi couper en petits fragments les feuilles, de préférence les plus tendres pour que les vers les grignotent plus vite et intensément !! Il faut les nourrir environ 4 fois par jour, avec des quantités de plus en plus importantes ! Car notre "cher" ver à soie passe, en un mois seulement, de 2mm à la naissance à 6 à 8 cm à son âge adulte !!!!....

37-VaSoie MVC 01Puis, un beau jour, ce beau gros vers, ne se nourrit plus et s'agite en tous sens !... c'est l'avertissement qu'il est prêt à faire son cocon et de fait, lui dresser des branches de bruyère, de genêt, ou autres selon les régions, afin qu'il puisse y venir choisir, non sans hésitation, son lieu de dernière mue... que l'on appelle "encabanage" ...

38-vas encabanage 1Le corps des vers à soie devient transparent, puis prend une couleur jaune: la couleur de la soie.

40-MontéeVerSoie-01

1599-1633    :  Olivier de Serres vulgarise la culture du ver à soie : sériciculture importante dans la vallée.

1659             :  Nombreux mûriers plantés à St-Ambroix où le tirage (filature) de la soie se pratique largement : les cocons et les fils sont vendus à la foire du 15 août.

42-les-vers-montent

1660                  :  Colbert reprend les efforts d’Henri IV pour développer l’industrie de la soie.

1689                  :  Raccordement de route de St-Ambroix au Pont d’Auzon où se rejoignent la route d’Alès et celle d’Uzès : facilite le commerce en particulier de la soie.

1709                  :  les fortes gelées ont anéanti châtaigniers, oliviers et vignes. Les propriétaires les remplacent en grande partie par des mûriers. Prime à la plantation dans la foulée.

44-GCinq, six jours après que les vers ont terminé leurs cocons, il faut procéder au dédoconnage. On sort les bruyères chargées de cocons qu'on enlève délicatement des rameaux. Généralement famille et amis sont réunis pour ce travail, car il faut aussi trier les cocons : la filature ne veut pas des cocons tachés ou percés, les cocons mous ou "chiques" non terminés par la chenille et les cocons à plusieurs chenilles.
De plus il faut enlever la bourre ou blaze qui entoure chaque cocon, constituée par les premiers fils duveteux que le ver a tissé et qui lui ont permis de s'attacher au rameau de bruyère.

46-Décoco-VsVigan1907-10-1Comme souvent, les femmes, principalement, se sont habillées d'habits "du dimanche" pour satisfaire le photographe....

47-le-decoconnage« En 1853, les Cévennes et le Gard produisaient plus de la moitié des cocons de France (62%) mais on élevait aussi le ver à soie dans 53 départements dont le Nord et l’Alsace et des filatures de soie fonctionnaient sur les Champs-Elysées à Paris."

48-ValléeFcse-Décocon"La vente des cocons était la seule rentrée printanière d’argent frais pour les Cévenols."

50-07-Ardèche-Décocon"Les cocons se vendaient, vers 1850, six francs or le kilo, soit soixante francs actuels [de 1979], ce qui n’a jamais été atteint par la suite à cause, notamment, du percement du Canal de Suez (par le français Ferdinand de Lesseps), facilitant l’importation des soies asiatiques."

56-30-Monoblet-PesageCocons-18En 1853, on produisit en France 26 millions de kilos de cocons qui permirent de tirer deux millions de kg de soie grège. Plus de 2300 communes pratiquaient la sériciculture, ce qui occupait environ 300.000 à 350.000 personnes.

57-vas pesage cocons02Cette prospérité va brusquement s'écrouler au milieu du XIXe siècle par suite d'épidémies du ver (pébrine et flacherie) et ce, malgré les travaux et découvertes de Pasteur en 1870.

58-PubVersSoie-11Depuis Henri IV et sous tous les régimes gouvernementaux, l'état accorda aux sériciculteurs un très large concours financier pour la recherche et depuis 1892 une prime proportionnelle au poids des cocons récoltés. Cette prime est aujourd'hui versée aux quelques éleveurs qui pratiquent encore la sériciculture.

....Suite de l'histoire de la soie dans la publication "Vie Paysanne - 2 - La soie à la filature" ....